Aujourd'hui, retour à l'espace des Tisserands où, à côté de SAQA, de Mirjam Petjacobs, se trouvaient des ouvrages exposés par deux messieurs qui étaient vraiment les chouchous des visiteuses ! Mais pas de jalousie entre eux puisque Luke Haynes, américain et Ian Berry, britannique, sont amis depuis plusieurs années.Tous deux étaient très accessibles, allaient vers les visiteuses pour répondre à des questions ou tout simplement raconter l'histoire des ouvrages.

Commençons avec les ouvrages de Luke Haynes qui a suivi une formation en art et en architecture. Ceux qu'il exposait à Sainte-Marie-aux-Mines ont tous été conçus en collaboration avec un autre artiste, et selon la tournure qu'a pris cette collaboration, le style de l'ouvrage qui en résulte est très différent. Petit aperçu de cette variété, en commençant par les ouvrages les plus classiques en apparence :

Haynes SMM2017 1

Haynes SMM2017 2

Un détail du précédent ouvrage :

Haynes SMM2017 3

Haynes SMM2017 4

Haynes SMM2017 5

 La fleur du centre vue de plus près :

Haynes SMM2017 6

Le quilt suivant était exposé façon nappe de table.

Haynes SMM2017 7

Un détail de ce quilt/nappe où on voit des petites croix anciennes. Luke Haynes a commencé à quilter en utilisant des restes de tissu, des vieux vêtements.

Haynes SMM2017 8

Deux ouvrages à dominante rouge et bleu :

Haynes SMM2017 9

Deux détails de ces quilts :

Haynes SMM2017 10

Haynes SMM2017 11

Un autre qui paraît plus sombre vu de loin :

Haynes SMM2017 12

Mais si on rapproche, on distingue mieux les nombreuses touches de couleur :

Haynes SMM2017 13

De la couleur, l'ouvrage suivant n'en manque pas :

Haynes SMM2017 14

Haynes SMM2017 15

Au passage, Luke Haynes faisait de la publicité en disant qu'il ne pourrait pas se passer de sa machine à coudre Bernina !

Dans cette exposition, deuxième famille d'ouvrages, celle des ouvrages mêlant le quilt et la peinture. Parfois le tissu est peint après réalisation du quilt (comme le premier que je vous montre), parfois l'ouvrage est réalisé à partir de tissus peints à la bombe et découpés ensuite (comme le second). 

Haynes SMM2017 16

Haynes SMM2017 17

Un détail du précédent :

Haynes SMM2017 18

Haynes SMM2017 19

Dans celui-ci, en regardant bien, on trouve le prénom de l'artiste et une partie d'une célèbre souris américaine :

Haynes SMM2017 20

J'ai dit au début que Luke Haynes était très accessible, ça se voyait au nombre de selfies qu'il acceptait. Il faut dire qu'il est habituer à se représenter dans ses ouvrages. Le ton est donné avec son prénom en grandes lettres :

Haynes SMM2017 21

Haynes SMM2017 22

Haynes SMM2017 23

Haynes SMM2017 24

Pour l'ouvrage suivant, celui de l'alpiniste, l'artiste avec qui Luke Haynes a collaboré a fourni la partie quilt du coin inférieur droit et lui a fait le reste.

Haynes SMM2017 25

Un détail :

Haynes SMM2017 26

Et, pour finir, un ouvrage dans lequel les deux artistes qui ont collaboré se sont représentés :

Haynes SMM2017 27

Détail du jean :

Haynes SMM2017 28

A défaut de photo de l'artiste en chair et en os, pour teminer la visite de cette exposition, le voici tel qu'il s'est représenté :

Haynes SMM2017 29