Toujours dans l'espace des Tisserands, je vous propose cette fois une rencontre avec les ouvrages d'Ann Johnston, une artiste américaine, qui présentait : "Contact : Quilts of Sierra Nevada", une série qui compte pour le moment 31 quilts. Ces quilts dépassent, pour la plupart, 2 mètres de haut

Résumé d'un petit panneau explicatif vu sur place :

"Contacts" parce que ce mot désigne, en géologie, un endroit où des unités géologiques différentes se touchent, d'où des quilts représentant les pierres, les roches et parce que ce mot fait aussi référence à l'influence de l'homme sur les paysages, d'où des quilts représentant les lacs, les forêts, les montagnes, les mines creusées dans ces montagnes lors de la ruée vers l'or qui a justement eu lieu dans cette région de la Californie.

L'artiste explique avoir voulu représenter à la fois ce qui est visible au-dessus de la surface de la terre et ce qu'elle imagine être sous la surface de la chaîne de montagnes Sierra Navada.

Assez parlé, place aux photos ! D'abord, celles d'ouvrages montrant les mêmes paysages de lacs et de montagnes à deux moments différents de la journée :

Contacts 1

Contacts 2

Contacts 3

Les lacs et montagnes étaient vraiment à l'honneur :

Contacts 4

Contacts 5

Contacts 6

Contacts 7

Imaginons-nous en train de nous promener dans un défilé montagneux étroit et levons les yeux pour apercevoir les arbres poussant sur les sommets de ces montagnes ...

Contacts 8

Contacts 9

Certains quilts étaient exposés de manière à ce que les visiteurs puissent voir leur recto et admirer la netteté de l'ouvrage :

Contacts 10

Contacts 11

Contacts 12

Contacts 13

Je vous ai dit que cette exposition évoquait aussi la ruée vers l'or. Voici "la Fièvre de l'or" :

Contacts 14

C'est un satin de coton, peint à la main avec de la teinture, comme la plupart de ces ouvrages.

Contacts 15

Le suivant, toujours dans le thème de la ruée vers l'or, représente les anciens lits de rivières de la Sierra Nevada où les chercheurs d'or ont trouvé des filons :

Contacts 16

Puisqu'on parle d'or, descendons dans la mine avec une toile imprimée et teinte à la main, et couture machine !

Contacts 17

Pour finir, remontée à l'air libre avec un ouvrage un peu différent, mais toujours peint et teint à la main. Il montre la restauration d'un bâiment métallique et la cohabitation entre vieux matériaux et nouveaux. L'indice de la restauration est la cohabitation entre des trous de clous et des clous tout neufs, donc brillants !

Contacts 18

Contacts 19

La visite des expositions de l'espace des Tisserands se termine ici car la dernière exposition était celle d'un duo d'artistes germaniques (Gudrun Heinz et Sarah Schultz) qui refuse la diffusion des photos de leurs oeuvres sur Internet. Si vous voulez avoir une idée de ce qu'ils exposaient, voici le lien menant à la page de cette exposition "Männer" sur leur site : lien.  Leurs oeuvres sont très éloignées du patchwork...